AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (isai) la jungle est ma maison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Garde-chasse
Date d'inscription : 05/01/2016
Messages : 52

MessageSujet: (isai) la jungle est ma maison   Mar 8 Nov - 15:01

Isai Baako
feat Jaden Smith
Carte d'identité
Nom ›› hérité de mes ancêtres zoulous, originaires d'Afrique du Sud, je porte le nom des Baako avec fierté. Et ce même si cela ne fait pas très brésilien.
Prénom ›› mes parents ont décidé de faire dans l'originalité, et de me prénommer Isai. D'après ma mère c'est le prénom que portait mon arrière-grand-père, décédé peu de temps avant ma venue au monde. Toute une symbolique donc.
Âge ›› plutôt jeune, je ne suis âgé vingt-trois ans. Même si l'on me considère toujours un peu comme un adolescent je suis bel et bien adulte. Enfin pas toujours.
Lieu de naissance ›› ici
Nationalité ›› malgré mes origines africaines, je suis bel et bien de nationalité brésilienne. J'aime ce pays que je considère comme mien, même si je n'oublie pas mes racines.
Lieu de résidence ›› avant l'arrivée au centre
État civil ›› ici
Orientation sexuelle ›› ici
Occupation ›› quel secteur du centre/métier
Groupe ›› ici
Personnage ›› inventé
En quelques lignes ou sous forme de liste d'adjectifs ou de points, décrivez le caractère de votre personnage, sa manière d'être, ce qu'elle aime ou au contraire n'apprécie pas.
Comment êtes-vous arrivé au CRPFA ?
répondre en quelques lignes

Depuis combien de temps êtes-vous au centre ?
répondre en quelques lignes

Est-ce votre premier travail ou voyage "humanitaire" ?
répondre en quelques lignes

Décrivez votre rôle au sein du CRPFA.
répondre en quelques lignes

L'Amérique du Sud, c'et une première pour vous ?
répondre en quelques lignes

Quelle est la chose qui vous manque le plus au centre ?
répondre en quelques lignes

Et au contraire, qu'y appréciez-vous que vous n'aviez pas avant ?
répondre en quelques lignes

Décrivez ce que vous avez appris depuis votre arrivée.
répondre en quelques lignes

Pensez-vous rester au CRPFA encore longtemps ?
répondre en quelques lignes

Quel est votre animal préféré ? Et pourquoi ?
répondre en quelques lignes

Et celui qui vous fera hurler et partir en courant ?
répondre en quelques lignes

Autre chose à rajouter ?
facultatif

Pseudo ›› ACARRE.
Âge ›› vingt-cinq ans.
Disponibilité ›› quotidienne.
Comment avez-vous connu le forum ›› en le créant.
Autre chose ›› nope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Garde-chasse
Date d'inscription : 05/01/2016
Messages : 52

MessageSujet: Re: (isai) la jungle est ma maison   Mar 8 Nov - 15:02

Je ne suis pas tout gris
mais tu ne l'es pas non plus

1993 ☀ avant de s'attarder à son histoire en elle-même, à son vécu et à son futur, il convient de comprendre un peu d'où il vient, quelles sont ses origines. Isai est né au sein du village de Papagaia, une petite communauté indigène située à quelques kilomètres du CRPFA. Mais alors comment expliquer son origine zouloue ? Sa mère, tout simplement. Maika est née et à vécu son enfance en Afrique du Sud, dans un village de la savane. Alors comment se retrouve-t-elle mariée à Masso, l'actuel chef de Papagaia ? C'est relativement simple à expliquer, même si son histoire a le mérite de ne pas être très commune. Malgré ses origines humbles, Maika a eu la chance de pouvoir se rendre à l'école, d'obtenir une bourse et de faire des études ethnologiques. A l'aube de ses vingt-deux ans elle se rend au Brésil pour y étudier les populations indigènes, thème l'intéressant tout particulièrement au vu de ses propres origines. Elle y fait la rencontre du jeune Masso, et au fil des jours, des semaines, un véritable attirance les relie, si bien qu'au fil des mois leur amour naissant fut évident. Avec à la clef la naissance d'Isai, mais le rejet de sa propre famille pour cette fille partie vivre avec un homme qu'elle ne connaissait que depuis peu sur un autre continent.


1998 ☀ premières leçons, au CRPFA, en même temps que l'ouverture de la clinique.

2008 ☀ la forêt amazonienne est un lieu magnifique et majestueux, où la nature peut s'épanouir, par endroits, sans que l'homme n'y appose sa griffe. Mais elle peut également se montrer cruelle et sans pitié, comme elle l'a prouvé au petit Isai. Depuis son plus jeune âge il s'est révélé aventurier, véritable casse-cou n'ayant pour ainsi dire peur de rien. Il est vrai que d'être né au sein du village indigène de Papagaia ne l'a pas forcément rendu très peureux, mais tout de même il a toujours passé pour un garçon un brin hyperactif. Cela n'explique pas tout, ni comment il a réussi, alors âgé de quatre ans, à échapper à la surveillance de ses aînés, à quitter le village et à s'aventurer dans la forêt. Seul.

☀☀☀

Le grand animal observait, perché sur une épaisse branche basse, l'humain qui s'avançait sans trop d'hésitation. Les babines du prédateur se retroussèrent, laissant apparaître ses crocs d'une blancheur mortelle. Un autre petit cri retentit. Ses deux rejetons, cachés dans un fourré, appelaient leur mère. Et attiraient d'éventuels prédateurs par la même occasion. Et l'humain les cherchait. Se redressant lentement, le jaguar laissa ses muscles puissant se dérouler, se préparer à l'action. La mort s'invitait dans la jungle.

☀☀☀

La douzaine de villageois avançaient rapidement, lances et arcs en main. En tête se trouvaient les meilleurs chasseurs du village, leurs yeux fouillant chaque parcelle de terrain devant eux : branches cassées, traces de pas, tout ce qui pouvait leur indiquer où se trouvait le fils du chef Masso. L'enfant savait certes se déplacer dans la jungle sans laisser trop de trace, mais pas encore comme ses aînés, aussi le suivre ne se révéla pas très compliqué pour les expérimentés chasseurs. Et lorsqu'ils entendirent les premiers cris de jeunes jaguars, ils surent que les choses se compliquaient. Car les empruntes d'Isai semblait s'y diriger. Puis un hurlement de peur déchira l'atmosphère tranquille de la jungle, faisant les chasseurs se lancer dans une course effrénée, appelant en criant le petit. Ils étaient proches. L'enfant était en danger, mortel sans aucun doute. Déboulant dans la clairière, Leandro leva son arc en voyant le jaguar. Mais c'était trop tard, sa patte venait de labourer le dos d'Isai, ce dernier tombant en avant, hurlant, le visage tordu par la douleur. Le jaguar tomba rapidement, le corps transpercé de flèches, mais le mal était fait.

☀☀☀

La mort d'Isai fut de nombreuses fois entraperçue, car malgré tout leur savoir et les traitements, les anciens de Papagaia ne parvinrent pas à enrayer l'infection qui s'était emparée du garçon. Les plaies dans son dos boursouflées et puantes s'emplissaient de pus, son corps brûlant sous l'emprise de la fièvre. Sa vie ne fut sauve que lorsqu'ils partirent au CRPFA chercher de l'aide, et que les médecins le rapatrièrent en urgence dans leur clinique. Comme séquelle Isai n'en gardera que la marque des griffures le long de son dos, ainsi qu'une douleur pouvant survenir avec la fatigue et l'effort. Un bien moindre mal pour ce véritable miraculé. Et si beaucoup le prédisaient à un avenir de féroce chasseur de jaguars il n'en fut rien : déjà attiré par cet animal qu'il considérait magnifique, l'adoration d'Isai pour le prédateur ne fit que de s'accroire avec le temps. Et notamment grâce à ce qui advint de la progéniture du jaguar tué lors de l'attaque : si l'un des petits mourut peu de temps après, le deuxième fut recueilli par les indigènes, grandissant aux côtés d'Isai, se liant au garçon comme personne n'aurait jamais pu l'imaginer.

Vous êtes sûrement en train de vous dire "non mais attendez, vous dîtes que ce gamin a eu un jaguar comme peluche ?", et vous avez en partie raison. Effectivement le petit Isai et Mambo passèrent l'année suivante ensemble, ne se lâchant pour ainsi dire jamais. Mais l'animal devenant trop grand, et suite à quelques incidents avec les poules et autres créatures du village, il fut relâché dans la nature. Mais jamais complètement, puisqu'il établit son large territoire non loin de Pagaia. Sans peur des hommes (mais ayant avec le temps appris à s'en éloigner, notamment à force de coups de bâtons sur la tête), mais ne représentant pas un grand danger pour eux, Mambo comprit rapidement comment s'en sortir seul dans la jungle, si bien qu'au fil des années il redevint presque sauvage. Sauf avec Isai, qui malgré ses absences plus ou moins prolongées, restait le seul à pouvoir approcher, toucher et jouer avec Mambo. Un cas rare dans le monde actuel, qui pourrait même passer pour une véritable caricature digne des plus grands films américains.

2008 ☀ il déménage à Itaituba, chez son oncle. Il rentre dans une école publique.
2011 ☀ il entre dans un lycée scientifique, dans la branche biologie.
2014 ☀ il termine le lycée, entreprend une année de spécialisation garde-chasse.
2015 ☀ il termine sa formation et est engagé au CRPFA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(isai) la jungle est ma maison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PARTY HARD :: Embarquement :: Postulations-